Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 12:41
Carré de boeuf par Melville

Pour assurer le lancement de carredebœuf.com, le boucher qui vous livre à domicile,la marque
a conçu un spot insistant avec humour sur la nouveauté des services que propose l’e-commerçant. 

 Le film sera lancé online prochainement avec un dispositif d’achats en pré-roll et pavés. Parallèlement,

 la boucherie en ligne carredebœuf.com sponsorise actuellement l’émission « Petits plats en équilibre

 » sur TF1 avec un billboard. Reconnue comme une marque à fort potentiel par

les investisseurs, carredebœuf.com a l’ambition de poursuivre son développement afin de

s’imposer comme la référence qualité des amateurs de viande.

 Assez drôle!

Repost 0
momentmarketing - dans tendances
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 12:38
Brutalité sous cellophane

Des humains dépecés et mis en barquette sous cellophane. C’est la vision atroce et meurtrière
qu’ont offert quelques membres d’Animal Equality aux passants de Barcelone. 

Une manifestation d'Animal Equality, association qui milite pour le droit des animaux, a suscité

l’effroi à l’occasion de la Journée sans viande qui a eu lieu cette année le 20 mars. Le message est

clair : si nous avons peine à détourner les yeux de ces images sanglantes sur le parvis de la cathédrale

de Barcelone, pourquoi ne pas en faire autant avec la viande animale ?  La torture n'est-elle

envisageable que sur certains êtres vivants ?

La journée sans viande (campagne MeatOut en anglais) est une manifestation annuelle organisée

par l’organisation américaine FARM. Il s'agit d'une campagne internationale destinée à encourager

une évolution vers un régime éthique et équilibré végétal en faisant la promotion du large

choix d’alternatives à la viande par compassion envers les animaux, par respect de l’environnement et

de la santé. Car manger de la viande est de plus en plus dangereux pour la santé :

d’impressionnantes quantités d’antibiotiques et autres produits chimiques sont administrées

aux animaux dans les élevages et ont une répercussion dramatique sur le consommateur humain en

bout de chaîne et sur l’environnement. Personne ne peut encore l'ignorer.

Chaque année sont organisés partout dans le monde des stands de dégustation de nourriture

sans exploiter ni faire souffrir les animaux, des actions d’informations sur les différentes

motivations éthiques pour ne plus manger de viande, des conférences, des cours de cuisine ou des

repas sans viande partagés avec des proches, des voisins ou des collègues.

 

Repost 0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 11:19

Renault sur la route des vacances

Renault reprend la parole sur son Master en version Camping Car. 

L’accent étant mis sur le plaisir qu’on éprouve au volant du Renault Master Camping Car,

la marque a voulu montrer qu’à bord du Master Camping‐Car, le moment le plus agréable des

vacances était la route. «  Vous n’aurez plus envie de vous arreter ». 
Une campagne qui se déclinera dès la fin mars 2013 en presse magazine en France et dans toute

l’Europe, avec une vague de 3 visuels : Le Mont Saint‐Michel, La Tour de Pise et

La Place Rouge de Moscou.

 

Repost 0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 11:17

Moins d'applis, plus d'apple

Apple n’a pas le monopole de la pomme. Le cidre Somersby invite les apple maniacs à croquer
leur fruit fétiche, pour de vrai. L'occasion d'une réjouissante parodie des Apple Store. 

 

Cette nouvelle campagne de marque vient d’être lancée au Royaume-Uni. Elle détourne un applestore

et se moque gentiment de ces obsédés des nouvelles technologie prêts à attendre des heures

devant le magasin afin de se précipiter sur ce qu’ils pensent être le Graal du moment.

Excitation,  hystérie, collective, vocabulaire emprunté à la technologie numérique*… rien ne

manque à l’annonce et surtout pas un grain d’humour : car lorsque ceux-ci se ruent dans le magasin

c’est pour se recueillir devant la dernière production de la pomme : le cidre Somersby.  

 

* “16pip”, “32pip”, “lift towards the mouth and inter-face”.

 

 

Repost 0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 09:42

Je vous relai un post de l'excellent gregory pouy. Je suis en phase totale avec cette analyse.

Cette campagne Carambar aura vraiment fait couler plus d'encre que nécessaire mais du coup, elle est vraiment intéressante à plusieurs niveaux.

Quand j'ai vu la vidéo hier matin, j'ai pensé "bien vu" mais pas seulement parce qu'ils ont eu une traction média forte mais aussi et surtout parce que la promesse de Carambar est de faire des blagues et qu'ils sont cohérents avec leur marque.

Ce que je retiens de la campagne Carambar.

 

1. Le buzz est encore possible

Sincèrement, je pensais qu'avec le nombre d'opérations auxquelles on a assisté depuis 2006, les gens marcheraient moins dans ce genre de fausse information voire de désinformation.

La ficèle est énorme certes mais cela prouve que quand l'exécution est bonne (kit presse, media training...), la sauce peut prendre si la marque à un minimum d'intérêt pour le public concerné.

 

2. Les journalistes n'ont pas beaucoup d'humour

Je comprends que d'être tourné en ridicule n'est jamais très agréable mais surtout, je pense que se faire donner une leçon par une marque car on a pas bien fait son travail (aka vérifier ses sources - encore que ici ce n'était pas vraiment possible) est encore pire.

Je ne leur jette pas la pierre, c'est une sensation désagréable.

Comme je l'ai lu ici et là, les français se plaignent, ils ont crié au scandale que Carambar retire ses blagues, puis à la révélation, ils ont crié au scandale que c'était une blague….

Alors bonne ou mauvaise nouvelle? 

Le monde est tellement lourd d'informations négatives, sincèrement, un peu de légèreté ne fait pas de mal. Ca ne sert à rien de se braquer, il faut sourire et faire attention la prochaine fois.

 

3. Sur le principe de l'opération

J'ai lu que cette opération était la plus mauvaise blague de Carambar.

En cela, je pense que l'opération est intelligente car elle est dans la droite lignée du positionnement de la marque. Ils ne sont pas allés chercher un autre territoire, ils sont restés droits dans leurs piliers et leurs valeurs de marque. 

Mais plus que cela il s'agit des assets profonds de la marque, de ses valeurs: les blagues potaches font parties de Carambar.

C'est une vertu que peu de marques possèdent car malheureusement, beaucoup se sont perdues dans les études quali/quanti et ne savent même plus quelles sont leurs valeurs ni leurs piliers.

 

4. L'impact pour la marque

Carambar est une marque qui n'a strictement aucune traction média, elle est installée dans le paysage et personne n'en parle même si tout le monde en consomme, ou en a consommé un jour.

Peut être que les journalistes braqués n'en parleront plus mais je me demande sincèrement quelle sera la prochaine occasion pour avoir une couverture au 20h de Carambar si ce n'est la fermeture d'une usine (tient encore une information positive).

Passé ce fait, est-ce que l'opération est intéressante pour la marque? 

La question que je me pose chaque fois, c'est de savoir qui consomment des Carambar? 

Cette campagne visait les adultes uniquement (les enfants se foutent un peu de tout ça je pense).

Est-ce que les adultes sont une cible intéressante parce que c'est eux qui payent voire consomment? 

Est-ce que cela va donner plus envie d'acheter des carambars à ses enfants? 

Rien n'est moins sur, cependant, cela aura permis de faire du top of mind et de se rappeler aux mémoires.

Bon peut être que les journalistes interdiront à leurs enfants de manger des carambars mais sincèrement je n'y crois pas une seconde, à moins d'être un vrai intégriste de la mauvaise blague.

Je suis d'accord avec Frédéric pour dire que le buzz n'est pas du marketing mais cela y participe néanmoins.

Si cette opération est sans doute le coup de bluff de l'année, je ne crois pas que ça soit une opération très intéressante en terme de R.O.I. mais cela serait intéressant d'avoir les résultats sur les ventes.

 

5. A propos des valeurs

Ce point est celui qui m'a marqué en 1er lieu et sur lequel (à l'origine), je voulais concentrer mon article.

En dehors du fait que cela montre un attachement à la marque, je trouve surtout que cela montre un attachement aux valeurs de marques de manière générale.

Dans une société en perte de valeurs, les consommateurs aiment pouvoir s'appuyer sur des fondamentaux.

Aussi idiot que cela puisse être, les blagues Carambar font parties de ces fondamentaux et les réactions à cette opération en sont la meilleure preuve.

On avait vu le même genre de réactions à la disparition du bonhomme blond de Malabar ou je me souviens (en tant qu'enfant) avoir été traumatisé par la disparition de Grosquick auquel j'étais attaché (même si je comprends la raison avec le recul évidemment).

 

En conclusion

Que l'on aime ou pas la campagne et la manière dont les journalistes l'ont traité, je trouve qu'il est intéressant de noter que les valeurs de marque sont définitivement importantes aux yeux des consommateurs.

D'où l'importance pour les marketers d'être certains de travailler celles de leurs marques et d'y rester profondément fidèles.

Repost 0
momentmarketing - dans tendances
commenter cet article
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 09:11

La visuel de la campagne de Breizh Cola a été déployé en grand format quasiment sous les fenêtres du siège de Coca-Cola France à Issy-les-Moulineaux près de Paris. (Breizh Cola)

Cela ressemble à une petite provocation de la part d’un tout petit challenger sur le marché des boissons rafraichissantes. Breizh Cola, le soda breton, fabriqué dans le Morbihan au Roc-Saint-André près de Ploermel, a célébré ce jeudi matin, en grandes pompes, son  arrivée à Paris.

Le lieu choisi était hautement symbolique puisque  les responsables de la marque bretonne, avaient organisé une conférence de presse et installé leurs affiches annonçant l’arrivée triomphale de leur boisson, quasiment sous les fenêtres du siège français et Européen du géant mondial Coca-Cola, à Issy-les-Moulineaux, dans un magasin Intermarché. Le groupement des Mousquetaires ayant décidé de soutenir la boisson bretonne dans ses efforts d’exportations au-delà de sa région d’origine.  

Une allusion au siège de Paris

Sur l’affiche annonçant l’événement on voit une bretonne rigolarde en coiffe traditionnelle devant la Tour Eiffel, au volant d’un véhicule militaire blindé rouge (la couleur du Breizh Cola) alors que le ciel parisien est envahi de parachutes aux couleurs de la marque, indiquant un largage massif de boissons… (sur une ville assiégée ?) Clin d’œil ou plaisanterie de mauvais goût, l’image n’a pas dû faire sourire les responsables de Coca-Cola. Leur boisson étant arrivée en France dans les bagages des GI’s en 1944, alors que le pays était occupé par les Nazis.

"Nous avons été les premiers en France à lancer un soda régional dès 2001, raconte Stéphane Kerdodé, le PDG breton, et nous avons réussi à nous imposer comme le principal concurrent de Coca en Bretagne avec 10% de parts de marché sur les colas, 15% sur le segment des bouteilles de 1,5l en grandes surfaces et 20% sur le marché des cafés-hôtels et restaurants". Une véritable prouesse en effet pour le petit poucet.

Du coup, le géant Coca a été obligé de concevoir des campagnes de publicité, validées par le siège d’Atlanta et dédiées au marché breton, pour éviter que la plaisanterie ne vire au cauchemar.

Une marque devenue incontournable en Bretagne

Le succès de Breizh Cola s’explique sans doute par le fort sentiment d’appartenance culturelle des Bretons (la marque Bretagne booste les produits qui la portent dans la région) mais aussi par le réseau de distribution efficace de l’entreprise qui produit également des marques de bières locales et quadrille depuis longtemps les restaurants, bars, mais aussi les festivals et les fest nozzou en jouant sur le caractère national de son produit. Breizh Cola est systématiquement associé aux grands événements locaux, le festival des Vieilles Charrues, le festival Interceltique de Lorient, etc… Il est partenaire de tous les clubs de football bretons Rennes, Brest, Guingamp… A tel point que les organisateurs d’événements en Bretagne n’osent quasiment plus demander le parrainage d’une autre marque de boisson.

Le géant Coca en petite forme

Le débarquement Breizh à Paris peut faire sourire mais il arrive au moment où les ventes du leader sont à la peine, à cause de la taxe soda et d’une météo très défavorable. Du coup les directeurs de magasins parisiens vont être tentés de réveiller les rayons avec cette marque sympathique et seront bien obligés de retirer d’autres bouteilles pour faire de la place au cola breton. Dans les 200 magasins Intermarchés, il prend déjà 8% de ce que les professionnels de la grande distribution appellent le "facing", autrement dit l’espace de présentation en rayon. La petite marque s’est associée à son compatriote, la marque de cidre Loïc Raison pour bénéficier d’une équipe commerciale francilienne et prévoit un lancement prochain chez Carrefour Market et Auchan en continuant à miser sur le nationalisme breton.

"Paris est le 6e département breton avec 1,2 million de Bretons expatriés, nous prévoyons que si chacun d’entre eux nous achète une bouteille, nous aurons déjà atteint notre objectif à la fin de l’année", prévoit Stéphane Kerdodé.

 

 

Repost 0
momentmarketing - dans tendances
commenter cet article
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 09:11

La visuel de la campagne de Breizh Cola a été déployé en grand format quasiment sous les fenêtres du siège de Coca-Cola France à Issy-les-Moulineaux près de Paris. (Breizh Cola)

Cela ressemble à une petite provocation de la part d’un tout petit challenger sur le marché des boissons rafraichissantes. Breizh Cola, le soda breton, fabriqué dans le Morbihan au Roc-Saint-André près de Ploermel, a célébré ce jeudi matin, en grandes pompes, son  arrivée à Paris.

Le lieu choisi était hautement symbolique puisque  les responsables de la marque bretonne, avaient organisé une conférence de presse et installé leurs affiches annonçant l’arrivée triomphale de leur boisson, quasiment sous les fenêtres du siège français et Européen du géant mondial Coca-Cola, à Issy-les-Moulineaux, dans un magasin Intermarché. Le groupement des Mousquetaires ayant décidé de soutenir la boisson bretonne dans ses efforts d’exportations au-delà de sa région d’origine.  

Une allusion au siège de Paris

Sur l’affiche annonçant l’événement on voit une bretonne rigolarde en coiffe traditionnelle devant la Tour Eiffel, au volant d’un véhicule militaire blindé rouge (la couleur du Breizh Cola) alors que le ciel parisien est envahi de parachutes aux couleurs de la marque, indiquant un largage massif de boissons… (sur une ville assiégée ?) Clin d’œil ou plaisanterie de mauvais goût, l’image n’a pas dû faire sourire les responsables de Coca-Cola. Leur boisson étant arrivée en France dans les bagages des GI’s en 1944, alors que le pays était occupé par les Nazis.

"Nous avons été les premiers en France à lancer un soda régional dès 2001, raconte Stéphane Kerdodé, le PDG breton, et nous avons réussi à nous imposer comme le principal concurrent de Coca en Bretagne avec 10% de parts de marché sur les colas, 15% sur le segment des bouteilles de 1,5l en grandes surfaces et 20% sur le marché des cafés-hôtels et restaurants". Une véritable prouesse en effet pour le petit poucet.

Du coup, le géant Coca a été obligé de concevoir des campagnes de publicité, validées par le siège d’Atlanta et dédiées au marché breton, pour éviter que la plaisanterie ne vire au cauchemar.

Une marque devenue incontournable en Bretagne

Le succès de Breizh Cola s’explique sans doute par le fort sentiment d’appartenance culturelle des Bretons (la marque Bretagne booste les produits qui la portent dans la région) mais aussi par le réseau de distribution efficace de l’entreprise qui produit également des marques de bières locales et quadrille depuis longtemps les restaurants, bars, mais aussi les festivals et les fest nozzou en jouant sur le caractère national de son produit. Breizh Cola est systématiquement associé aux grands événements locaux, le festival des Vieilles Charrues, le festival Interceltique de Lorient, etc… Il est partenaire de tous les clubs de football bretons Rennes, Brest, Guingamp… A tel point que les organisateurs d’événements en Bretagne n’osent quasiment plus demander le parrainage d’une autre marque de boisson.

Le géant Coca en petite forme

Le débarquement Breizh à Paris peut faire sourire mais il arrive au moment où les ventes du leader sont à la peine, à cause de la taxe soda et d’une météo très défavorable. Du coup les directeurs de magasins parisiens vont être tentés de réveiller les rayons avec cette marque sympathique et seront bien obligés de retirer d’autres bouteilles pour faire de la place au cola breton. Dans les 200 magasins Intermarchés, il prend déjà 8% de ce que les professionnels de la grande distribution appellent le "facing", autrement dit l’espace de présentation en rayon. La petite marque s’est associée à son compatriote, la marque de cidre Loïc Raison pour bénéficier d’une équipe commerciale francilienne et prévoit un lancement prochain chez Carrefour Market et Auchan en continuant à miser sur le nationalisme breton.

"Paris est le 6e département breton avec 1,2 million de Bretons expatriés, nous prévoyons que si chacun d’entre eux nous achète une bouteille, nous aurons déjà atteint notre objectif à la fin de l’année", prévoit Stéphane Kerdodé. 

Repost 0
momentmarketing - dans tendances
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 13:24

 

Oreo croque Kit Kat au morpion

Oreo et Kit Kat s’arrachent la préférence d’une internaute sur Twitter. Une joute virtuelle sous couvert de jeu de morpion entre deux marques qui ne manquent pas d’humour. 

Tandis qu’Oreo se tire le biscuit pour savoir ce que ses fans préfèrent chez lui « Cookie or cream », il est une jeune femme, prénommée Laura Ellen, qui ne sait choisir entre Oreo et Kit Kat. Le 11 mars dernier, elle clamait sur la twittosphère son amour du chocolat et son impossibilité de trancher entre les deux marques : « Je peux dire que ma dépendance au chocolat est un peu trop intense puisque je suis à la fois @KitKat et @Oreo ».




Un tweet sur lequel Kit Kat n’a pu s’empêcher de rebondir le 13 mars. La marque a lancé un défi à Oreo en postant un jeu de morpion avec deux de ses barres chocolatées en forme de croix au milieu de la grille. L’image était accompagnée du commentaire « La guerre pour l’affection de Laura Ellen est ouverte ».

La réponse d’Oreo ne s’est pas fait attendre. Avec l’humour et l’autodérision qu’on lui connait, la marque a répondu : «  Désolée Kit Kiat nous n’avons pas pu résister….#GiveOreoaBreack ».

Un petit moment de détente entre deux marques assez sympathique. Nul ne sait qui a gagné le cœur de la belle, toujours est-il que la réponse d’Oreo était particulièrement drôle. Kit Kat ne devait sûrement pas s’y attendre.

Repost 0
momentmarketing - dans tendances
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 16:38

En terme de démonstration produit, voici une vidéo qui fait mal....ou qui fait bien, c'est selon!

Shark, la marque de casque marseillaise vient de sortir un amour de publication:

totalement dans l'esprit de sa cible historique (le motard pur de dur), l'esprit est excellent, la chute inattendue et drôle et plaira a tous.

Un bon concept pour nourrir l'image de marque et démontrer le produit de façon subtile.
Repost 0
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 14:23

 

Tesco Find The EggsL’enseigne britannique Tesco lance une immense chasse à l’œuf sur Google Street View à l’occasion des fêtes de Pâques.

Pâques arrivant à grands pas, Tesco, le géant anglais de la grande distribution, a décidé d’inviter ses clients à une chasse aux œufs géante. Celle-ci se déroule exclusivement sur internet, grâce au dispositif Google Street View.

Une fois sur le site #FindTheEggs, les internautes sont invités à rentrer leur code postal. Ils peuvent aussi se géolocaliser pour trouver les œufs qui se trouvent dans leur quartier. Et même en cacher pour leurs amis. Lorsqu’ils ont récupéré 3 œufs, ils peuvent se rendre dans unTesco pour récupérer des chocolats – des vrais cette fois ! Enfin, en clin d’œil au film Charlie et la Chocolaterie3 œufs d’or virtuels ont été dissimulés. Les premiers à les trouver gagneront une tablette Samsung. Malheureusement, on ne peut gagner les lots que si l’on vit au Royaume-Uni. Cependant, vous pouvez vous adonner à la chasse aux œufs virtuelle de Tesco depuis la France pour vous divertir !Tesco Find The Eggs LocalisationTesco Find The Eggs Rivoli

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de momentmarketing
  • : les tendances du moment, le marketing d'aujourd'hui, digital ou pas, engagé ou pas...tout ce que les marques et les enseignes doivent scruter de près pour les années à venir, pour ne pas perdre le consommateur, pour rester dans la course. Pour une consultation personnalisée: http://ghostofavalon.free.fr/emo/index.html
  • Contact

Profil

  • momentmarketing
  • Professionel du marketing, passionné . je décripte les tendances actuelles:arrivée du virtuel, nouvelles formes de communication (street marketing...). de partout dans le monde, vous verrez avant les autres ce qui est marquant et différenciant!

Recherche